On vous propose ce petit guide pratique qui répond aux questions que vous vous posez, heure par heure. Bien sûr, les horaires de la journée type décrite ci-dessous sont donnés à titre indicatif. N’oubliez pas non plus que votre nouveau-né est unique et vit à son rythme. C’est en prenant soin de lui au quotidien que vous allez très vite vous adapter à ses besoins.

5h30 du matin, première tétée

– Comment être sûre qu’il n’a plus faim ?

Préparez un biberon un peu plus important en quantité que celle recommandée. Votre bébé boira exactement ce dont il a besoin, ce qui peut varier d’une tétée à l’autre. C’est un bon moyen pour savoir s’il est rassasié. Jetez ce qu’il n’a pas bu sans chercher à connaître le nombre de millilitres restants…

– Il tremble du menton. A-t-il froid ?

Pas du tout. Ces mouvements un peu saccadés du menton, des lèvres ou parfois des membres – appelés trémulations – sont liés à l’immaturité du système nerveux du tout-petit. Ils n’ont aucun caractère de gravité. Ils apparaissent souvent quand votre bébé a faim ou pendant sa toilette et disparaîtront naturellement en quelques semaines.

10 heures, deuxième tétée

– Pour quelle raison transpire-t-il autant en tétant ?

Parce que la succion représente un réel effort musculaire, particulièrement lorsque votre bébé tète le sein. S’il peine aussi au biberon, vérifiez tout de même que le trou de la tétine n’est pas trop petit… L’absorption de lait chaud peut également provoquer cette petite suée, qui est une réaction normale de l’organisme.

– Il a souvent le hoquet. Y a-t-il quelque chose à faire ?

Rien, si ce n’est attendre que ça passe. Parlez-lui, promenez-le en lui tapotant le dos… Le hoquet est très fréquent chez un bébé, même avant sa naissance, et il dure parfois un quart d’heure à une demi-heure. L’estomac dilaté par l’air exerce sur le diaphragme une pression qui déclenche un spasme sans gravité. S’il persiste, vous pouvez lui donner à boire ­quelques gorgées de lait ou d’eau. Nos grands-mères ne s’en inquiétaient pas et disaient : « Bébé hoquetant, bébé bien portant » !

– A quoi est due cette ampoule sur la lèvre ?

Au frottement de la tétine ou du sein pendant la tétée. Ce petit épaississement de la lèvre en son milieu est normal. Cela ne lui fait pas mal et il ne faut pas y toucher. Il disparaîtra spontanément en quelques semaines.

10h30, l’heure du bain

– Pourquoi pleure-t-il quand je le mets dans l’eau ?

Ce n’est pas le bain qui le fait pleurer, mais probablement d’être nu sur la table à langer. Votre bébé ne se sent plus « enveloppé » par ses vêtements et n’apprécie guère… Déshabillez-le juste avant de le baigner : vous le savonnerez dans l’eau et non sur la table à langer.

– Puis-je lui laver la tête tous les jours ?

Oui. Avec un savon surgras, sans avoir peur de masser la fontanelle : elle est beaucoup plus solide qu’on ne le dit ! S’il a des ­croûtes de lait, dues à la sécrétion de sébum, elles partiront en ­quelques jours.

– Je n’ose pas toucher à son cordon. Cela lui fait-il mal ?

Non, ce bout d’ombilic ne contient plus de nerfs. Il est peut-être même tombé pendant votre séjour à la maternité : sa chute intervient entre cinq et quinze jours après la naissance. Si, comme beaucoup de mamans, les soins du cordon vous rebutent ou vous font peur, faites-vous aider par une ­personne de votre entourage.

– Je n’arrive pas à l’habiller. Et si je le « cassais » ?

Rassurez-vous, votre bébé n’est pas fragile. Il est très souple et s’adaptera à vos mouvements. Mais, attention, ce n’est pas une raison pour ne prendre aucune précaution. Pour l’habiller, allongez-le sur la table à langer (et non sur vos genoux), vous aurez ainsi les deux mains libres. Préférez les grenouillères et les brassières croisées dans le dos, qui évitent le difficile passage de la tête.

13h30, troisième tétée

– Il se tortille dans tous les sens quand il boit. Pourquoi ?

Peut-être n’arrive-t-il pas à téter correctement parce que vous êtes tous les deux mal installés. Asseyez-vous confortablement dans un fauteuil, le dos appuyé contre le dossier. Prenez votre temps, détendez-vous, votre bébé le sera aussi. Pour plus de tranquillité, vous pouvez aussi débrancher le téléphone. Dès la fin du premier mois, si ses cris et ses gesticulations se répètent, il peut s’agir de coliques. Elles sont sans gravité, mais assez désagréables pour lui. Massez-lui doucement le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre, cela le soulagera.

14h30, votre bébé est déjà réveillé

– Il a bu depuis une heure à peine et hurle déjà… Qu’est-ce qu’il a ?

Difficile de le savoir ! Il a peut-être soif (donnez-lui un peu d’eau), besoin de téter, envie d’un petit câlin (promenez-le contre vous), ou tout simplement faim. Présentez-lui un biberon de lait ou le sein. Gardez en tête qu’un nouveau-né s’élève sans montre !

– Ses selles sont un peu molles. A-t-il la diarrhée ?

Les selles d’un bébé sont naturellement molles et peu moulées. Parfois, et notamment s’il est nourri au sein, elles sont même liquides. Si cela se produit deux fois par jour, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En revanche, des selles très liquides qui sortent en jet et se répètent cinq ou six fois en une ou deux heures constituent bien une diarrhée. Il y a un risque de déshydratation. Appelez vite votre pédiatre.

18h30, en rentrant de la promenade

– Il éternue. S’est-il enrhumé ?

S’il a le nez qui coule, oui. Sinon, c’est qu’il se mouche tout simplement. Il expulse ainsi les petites sécrétions de la naissance qui ­encombrent ses narines, et sachez qu’il peut éternuer plusieurs fois par jour !

– Entre deux biberons de lait, puis-je lui donner un peu d’eau ?

Vous pouvez lui en proposer régulièrement, surtout en cas de grosse chaleur. S’il boit, c’est qu’il a soif. Dans le cas ­contraire, inutile d’insister.

21 heures, petite toilette après la tétée

– Il n’a pas eu de selles depuis deux jours. Est-il constipé ?

Non. Le nombre quotidien de selles est variable suivant les bébés : de sept par jour à deux ou trois par semaine. Plus que le nombre de selles, c’est leur consistance qui importe.

1 heure du matin, dernière tétée

– Il a fini de boire depuis un quart d’heure et n’a toujours pas fait de rot. Puis-je le recoucher ?

Oui. Certains bébés font beaucoup de rots, d’autres peu ou pas du tout… Si le ­vôtre fait partie de la première catégorie, vous pouvez le ­remettre au lit en toute sécurité. Eventuellement, couchez-le sur le côté, calé avec un petit coussin en forme de boudin, s’il a l’habitude de crachouiller.

Préparez la visite chez le pédiatre

Elle a lieu avant la fin du premier mois (plus tôt si vous avez une inquiétude). Pour qu’elle se passe dans les meilleures conditions, mettez tous les atouts de votre côté.

– Si possible, donnez le sein ou le biberon à votre bébé dans la salle d’attente. Vous serez ainsi tous les deux beaucoup plus détendus. Et le dialogue avec le médecin ne sera pas troublé par les cris de votre tout-petit…

– Faites une liste de toutes les questions que vous vous posez. Enoncez-les dès le début de la consultation. Même si ­certaines interrogations vous semblent un peu naïves, soyez-en sûre, aucune n’est ridicule pour votre pédiatre.

– N’hésitez pas à lui parler de votre fatigue, de vos coups de blues ou de la jalousie de l’aîné à l’égard de son cadet. Il sait aussi vous guider dans votre apprentissage de nouvelle maman.

Qui peut vous aider ?

– La puéricultrice de la maternité ou le pédiatre qui suit votre bébé. Ils apaiseront vos premières craintes.

– Le centre de protection maternelle et infantile (PMI) proche de votre domicile où vous pouvez consulter le pédiatre ou une puéricultrice. Ils peuvent donner également des conseils par téléphone.

– Le pharmacien de votre quartier. Il connaît bien les bébés et vous rassurera sur le traitement à suivre, les vertus du lait ou du savon hypoallergénique…

http://mereporteuse.info/

Source : magicmaman.fr

Publicités