Depuis que les pays voisins du Laos comme la Thaïlande ou le Cambodge ont interdit la Gestation Pour Autrui (GPA) en 2015, de nombreuses cliniques se sont implantées au Laos, devenu une destination de choix pour les couples stériles du monde entier. Les prix pratiqués y sont « très intéressants » pour les occidentaux. Outre le trafic de drogues, celui de sperme s’est aussi développé.

Les mères porteuses y sont nombreuses, mais très peu accouchent au Laos car très peu d’unités de soins intensifs néonatals sont disponibles. La plupart des femmes vont en Thaïlande ou au Cambodge pour donner jour à l’enfant. Bien que le nourrisson soit issu de GPA, ce n’est alors pas considéré comme une violation de la loi puisqu’il s’agit d’un accouchement et non d’une procédure entière de GPA dans l’enceinte du pays.

Face à cette situation, il est question depuis février dernier que le pays interdise, lui aussi, la pratique de la GPA.

Rappelons-nous que la GPA est autorisée et légale dans certains pays comme les Etats-Unis (où c’est trop cher) et l’Ukraine (avec le coût plus ou moins abordable).

http://mereporteuse.info/

Source : genethique.org

Publicités