Cette question semble absurde, elle ne l’est pas tant que ça. Heureusement, la médecine arrive à contourner certains problèmes mais les enfants qui naîtront de parents déclarés infertiles seront-ils également infertiles ?

La question étonne : lorsqu’une personne est déclarée infertile, c’est qu’elle ne peut pas avoir d’enfant. A priori donc, elle ne peut évidemment pas transmettre son « problème » ! Néanmoins, les progrès de la médecine aidant, certaines personnes arrivent tout de même à procréer. Et dans quelques cas seulement, on estime que l’infertilité est héréditaire. Explications de la docteure Joëlle Belaisch-Allart, gynécologue-obstétricienne, chef du service de gynécologie-obstétrique et de médecine de la reproduction à la maternité de Saint-Cloud (92), présidente de la Société française de gynécologie.

Chez l’homme

Il existe une cause génétique à l’infertilité masculine : les microdélétions du chromosome Y – anomalies génétiques qui ont pour conséquence une production rare de spermatozoïdes voire pas du tout de spermatozoïdes.

Petit rappel : le génome humain compte 23 paires de chromosomes, 22 homologues et 1 paire de chromosomes sexuels. Les filles possèdent la paire XX ; les garçons, la paire XY qui déterminent leur sexe. Lorsqu’un homme souffre de microdélétions du chromosome Y, il peut aujourd’hui avoir des enfants grâce à l’ICSI – nouvelle technologie de reproduction qui consiste en la microinjection d’un (seul) spematozoïde directement à l’intérieur de l’ovule. Malheureusement, ses fils hériteront de son « problème »… mais ils pourront avoir des enfants par l’ICSI.

Chez la femme

Globalement, on peut avancer qu’il n’y a pas d’infertilité héréditaire chez la femme. En tout cas, rien n’est prouvé sauf…

  • qu’il existe des familles où un certain nombre de femmes ont des ménopauses précoces, avant l’âge de 40 ans (eh oui !). Il semblerait que cela puisse se transmettre de mère à fille. D’où l’importance dans ces familles de mettre au monde ses enfants vers l’âge de 30 ans (ou même avant), la préménopause durant quelques années.
  • que certaines fausses couches à répétition sont dues à une translocation équilibrée parentale des chromosomes. C’est une mutation génétique très rare mais qui peut se transmettre de parent à enfant. Il n’y a pas de traitement.

http://mereporteuse.info/

Source : magicmaman.com

Publicités