Le nombre de pays où la GPA est autorisée diminue, il ne reste que l’Ukraine, l’Israel et les Etats-Unis.

Un sénateur russe, Anton Belyakov, a proposé d’interdire la pratique de la Gestation pour Autrui (GPA) en Russie. Selon lui, les lois actuelles protègent peu les acteurs de la GPA et le procédé peut nuire aux enfants qui en sont issus. Il regrette que la Russie soit devenue un centre international pour le tourisme de la GPA. La règlementation existante est insuffisante, les contrats ne sont pas « fiables » et il n’y a pas de procédure d’adoption par les commanditaires, qui, de ce fait, pourraient être rançonnés par les mères porteuses. Il a par ailleurs mentionné les liens profonds qui se forment entre une mère et son enfant pendant sa grossesse. L’Eglise orthodoxe s’est également prononcée en faveur d’une interdiction de la GPA.

Le projet a été critiqué par le personnel médical concerné, déclarant que l’interdiction « pourrait conduire à une catastrophe sociale ».

En 2014 déjà, les autorités russes avaient tenté de restreindre ces pratiques, mais le projet de loi n’a jamais été examiné par le Parlement.

http://mereporteuse.info/

Source : genethique.org

Publicités