Vous espérez un beau cadeau pour la Saint-Valentin ? Faites un rapide décompte des années passées avec votre partenaire et vous saurez à quoi vous attendre aujourd’hui… Selon une étude du site de commerce en ligne Groupon, menée par Opinium Research, le niveau d’effort de votre moitié(e) (et le nombre de billets sortis du portefeuille) pour célébrer la fête des amoureux est très variable en fonction de la durée de votre couple. Le budget consacré à la Saint-Valentin est le plus élevé (187,19 €) après six mois de vie à deux. Soit un tiers de plus que la moyenne nationale (125 €)… Puis il a tendance à diminuer au cours des quatre années suivantes et chute à 75,56 € au bout de la cinquième année. Ensuite, les sommes repartent à la hausse au cours des années suivantes… mais sans atteindre les records initiaux.

Le «degré de romantisme» a même été calculé et, préparez-vous, ce dernier chute brutalement à partir de la cinquième année dans une relation. Envoyer des petits cœurs par texto, lire son horoscope en même temps que le vôtre ou garder les tickets des séances de cinéma faites à deux, ça n’a qu’un temps… Et les petits oiseaux volent au plus haut entre trois et quatre ans dans une relation. Bref, la France «pays du romantisme» certes, mais pour un CDD.

Des expériences plutôt que des objets

Preuve que la Saint-Valentin ne fait pas recette toute la vie, seulement 4 % des couples formés depuis vingt ans disent qu’ils vont consentir un «effort maximum» pour la fêter. Et ils ne semblent guère se soucier de recevoir un cadeau. Lorsqu’ils atteignent leur quarantième année de vie commune, 69 % des partenaires expliquent ainsi qu’ils ne seraient pas déçus de ne pas recevoir de présent.

Des bonnes nouvelles, s’il vous plaît ? 82 % des personnes en couple envisagent quand même d’acheter un cadeau à leur partenaire cette année. Dans l’ensemble, ce sont les expériences et non pas les objets qui sont les présents préférés pour la Saint-Valentin. Près de la moitié des conjoints (46 %) estiment en effet qu’un dîner au restaurant, une nuit à l’hôtel ou une escapade en week-end sont les plus significatifs.

Papier toilette, fer à repasser ou chewing-gum

Mais tout le monde ne sera pas gâté de la même manière. L’étude fait même un top 3 des pires cadeaux (ou des meilleurs, si ces derniers sont annonciateurs d’une rupture) : un rouleau de papier toilette, un fer à repasser et même du chewing-gum !

Bidon, la Saint-Valentin ? Fête téléguidée par un marketing surpuissant ? «Chaque 14 février, la Saint-Valentin offre à ceux qui s’aiment l’occasion parfaite de se le prouver. Alors, oui, il y a toujours quelques excuses de ne pas la saisir, et je les entends très souvent dans mon métier, surtout passée la première année : C’est une fête commerciale ! ou encore : Moi, je n’ai pas besoin d’attendre la Saint-Valentin pour dire mon amour !» explique la love coach Lucie Mariotti.

cadeau.jpg

Mais l’experte en relations amoureuses insiste : «Il y a en effet plusieurs excuses pour ne rien faire, mais il y a encore plus de raisons de faire quelque chose. Parce que, oui, la Saint-Valentin est la fête de l’amour quoi qu’on en dise et, offrir un cadeau ce jour-là, c’est comme dire à sa moitié : Je t’aime, je te connais, voici ce que j’ai soigneusement choisi pour toi.»

 

http://mereporteuse.info/

Source : Le Parisien

Publicités