En France, en moyenne un couple sur cinq est confronté à la douloureuse épreuve de l’infertilité (source Inserm). Essayer de concevoir un bébé par fécondation in vitro (FIV) demande du temps, de l’argent (dans certains pays), mais aussi une grande force psychologique. Pour aider ces couples qui souffrent d’infertilité, des chercheurs australiens ont mis au point un calculateur en ligne qui permet au couple d’évaluer ses chances d’avoir un bébé.

Un calculateur de chances

Cette étude menée par les équipes du Dr David Mclernon, issues de l’université Aberdeen, a été publiée dans le dernier numéro de la revue médicale British Medical Journal. Pour la mener à bien, les chercheurs ont analysé les données collectées par les services de médecine de la reproduction britannique entre 1999 et 2008 sur environ 114 000 femmes et 184 200 cycles complets de FIV. À savoir, pour que le cycle de la fécondation in vitro soit complet, il débute par la stimulation ovarienne et se termine par le transfert d’embryons. Les experts ont toutefois noté que les probabilités d’avoir un bébé à 30 ans passés diminuent, mais elles déclinent encore plus vite si la période d’infertilité est longue.

Suite à ces résultats, les experts ont développé deux tests de calculateurs de chance en prenant compte l’âge de la femme, la cause de son infertilité ou celle de son compagnon. C’est ainsi que OPIS est né. Le premier test estime les chances que le couple a d’avoir un bébé avant la première tentative de FIV. Si la première tentative échoue, le second test vient alors et prend en compte toutes les informations collectées suite à la première FIV, comme le nombre d’ovocytes prélevés ou d’embryons transférés, et va alors évaluer ces mêmes chances d’avoir un bébé après plusieurs cycles qui n’ont pas fonctionné.

Pour illustrer ses propos, le Dr David Mclernon donne l’exemple d’une femme trentenaire, qui n’a jamais été enceinte et qui tente d’avoir un bébé depuis maintenant deux ans : « Elle n’a jamais reçu de diagnostic médical expliquant son infertilité. Dans le test, nous allons donc cocher infertilité inexpliquée. Si cette jeune femme a recours à la FIV, ses chances d’avoir un enfant après un seul cycle de FIV sont de 46 %, et après trois cycles ses chances seront de 79 % », explique-t-il alors. Ces deux outils, disponibles en ligne et accessibles à tous peuvent « aider les couples à se préparer à la fois émotionnellement et financièrement aux traitements qui les attendent », a-t-il ajouté. Les chercheurs estiment également que ces outils vont permettre d’améliorer la communication entre les professionnels de santé et le couple en question.

Attention toutefois, si le calculateur de chances a tenu compte de nombreux facteurs, les chercheurs n’ont pas pris en compte l’indice de masse corporelle (IMC), la consommation d’alcool et de tabac, le taux d’hormones féminines dans leurs données collectées. Or, ces facteurs peuvent très bien influencer les chances de conception et par conséquent, modifier les résultats que nous donneront ces deux tests.

Source: http://www.neufmois.fr/au-fil-de-lactu/pouvoir-calculer-chances-davoir-bebe-fiv-bientot-possible

Page d’accueil

Publicités